le polypore des caves

 Le polypore des caves

polypore des caves

*

Le Polypore des Caves dont les noms scientifiques sont Donkioporia expansa Desm. ou Phellinus megaloporus (Pers.) Hein font parties des « Pourritures fibreuses blanches ».

Ce champignon lignivore sévit principalement dans les habitations. On le trouve principalement sur des bois feuilllus très humides, en particulier sur le chêne.

Le développement du polypore des caves se décompose en 2 phases : 
• Formation végétative : Il apparaît comme un amas de mycellium de couleur blanc feutré épais sous forme de coussinets qui deviennent jaunâtre en vieillissant. Il prend alors une consistance coriace et dure. Contrairement à la mérule par exemple, ce champignon ne forme pas de cordonnets.
• Fructifications : Les fructifications se développent par dessus les formes végétatives. Ce sont des mamelons irréguliers, bruns, formés de longs tubes fins et disposés parfois en couches stratifiées.

Conditions de développement :
Son développement nécessite des taux d’humité très élevés, supérieurs à 40%.

Aussi il exige une température relativement élevée, supérieure à 25 °C. Son développement est le plus rapide lorsque la température avoisine 35 °C.
Ce champignon ne pousse que des des lieux obscurs, mal aérés et où le bois est recouvert.
Sa croissance s’effectue lentement en règle générale.

En France le polypore des caves représente 30% des cas de dégradations constatées dans les bâtiments. Les charpentes en feuillus sont les plus touchées.

Les bois feuillus (chêne, chataignier) sont les bois les plus souvent attaqués. Le duramen se décompose plsu rapidement que l’aubier.
Il est assez rare que ce champignon s’attaque aux bois résineux.

Comments are closed.

WordPress SEO