le lenzite des poutres

 Le lenzite des poutres

lenzyte des poutres

*

Le Lenzite des Poutres dont les noms scientifiques sont Lenzites separia (Wulf.) Fr. ouGloeophyllum sepiarium (Wulf.). Karst font parties des « Pourritures cubiques brunes ».

Ce champignon lignivore qui est toujous rencontré à l’air libre est capable de résister facilement à des alternances d’humidité et de sécheresse. Ce champignon dégrade les barrières, les poteaux, les piles de pont et les lamellés-collés extérieurs.

Le développement du lenzite des poutres se décompose en 2 phases : 
• Formation végétative (mycélium) : Le champignon lors de cette phase est de couleur jaune ou brunâtre. Il apparaît en masses cotonneuses.
• Fructifications : Dans cette dernière phase, le lenzite des poutres est jaune ou orange à l’état frais. On peut apercevoir des consoles de petites tailles à face supérieure rousse duveteuse. Sur la face inférieure les lames sont jaunes. Ces dernières peuvent être jointives et former des tubes réguliers.

Conditions de développement :
Le lenzite des poutres est très tenace. Il résiste à une humidité inférieure à 20% dans du bois secs et peut même se développer à des taux d’humidité très élevés (supérieurs à 50% !).

Il s’agit du champignon lignivore le plus répandu en France. Il est fréquent de le trouver sur les bois résineux et aussi sur le bois d’oeuvre à l’extérieur.

Ce champignon aime particulierement toutes les essences résineuses (aubier et duramen) qui se décomposent lorsqu’elles sont attaquées. Il est rare que le lenzite des poutres s’attaque aux bois feuillus mais ces derniers n’en sont pas exclus pour autant.

Au début de l’attaque le bois est jaunâtre. On aperçoit aussi un clivage selon les cernes annuels du bois. Le découpage lui est suivant les trois plans rectangulaires. Comme la mérule, le lenzite des poutres fait partie des « pourritures cubiques ».

Comments are closed.

WordPress SEO